Alerte en vigueur Coronavirus (COVID-19)

Pour suivre l’évolution de la situation, consultez notre section spéciale!

En savoir plus

Mot de la mairesse – Magog tournée vers l’avenir

Vicki May Hamm, mairesse ville de Magog

12-01-2011

Chers Magogois et Magogoises,

La ville de Magog a tout pour se démarquer des autres collectivités et reprendre le chemin de la prospérité. Elle jouit d’un environnement naturel exceptionnel et d’une situation géographique enviable, entre autres, grâce aux axes stratégiques des autoroutes 10 et 55 vers Montréal et la frontière américaine.

En tant que citoyens de cette ville, nous sommes collectivement propriétaires de notre réseau électrique, Hydro‐Magog, qui permet de réduire le taux de taxe de tous les contribuables d’environ 0,18 $ au 100 $ d’évaluation municipale et représente une opportunité unique dans le développement d’un créneau d’énergies vertes. Nous profitons aussi de la proximité d’institutions
de haut savoir telles que l’Université de Sherbrooke et l’Université Bishop’ s.

Nous devons mettre ces atouts encore plus en valeur que nous le faisons maintenant afin d’attirer des entreprises sur notre territoire et de renouer avec la croissance. C’est à cela que nous nous employons depuis deux ans. Toutefois, il faut du temps avant de voir les résultats concrets de ce travail dont une grande partie se fait dans l’ombre et surtout, à petits pas. Le message que je vous livre aujourd’hui a pour but de vous informer de l’avancement des démarches que nous faisons en ce sens.

Valoriser nos avantages exige des investissements dans des infrastructures adaptées aux besoins d’une nouvelle génération d’entreprises. Pour s’épanouir, elles requièrent des espaces locatifs taillés sur mesure, des équipements de communication à la fine pointe de la technologie, de l’appui au démarrage et à la gestion, de l’incubation (start‐up), de la main‐d’œuvre qualifiée, etc. Ces mêmes entreprises maintiendront et attireront de jeunes professionnels en région qui contribueront à diversifier le profil démographique de notre population.

C’est dans cette optique que nous avons créé Magog Technopole, un outil privilégié pour favoriser la croissance du secteur des technologies de l’information et des communications vertes que nous visons à moyen terme. Sa mission est de créer un environnement technologique accueillant et performant et de promouvoir les avantages de Magog auprès des entreprises que nous ciblons pour les inciter à s’implanter chez nous.

Cette entité magogoise, supportée par la Ville, a pris son envol en décembre dernier alors que des personnalités de très haut calibre dans leur sphère d’activités respective ont été nommées membres du conseil d’administration. Le fait que ces personnes aient accepté de mettre leur expertise et leur temps au service de Magog Technopole est pour nous un indice supplémentaire du potentiel que porte notre Ville. Il ne s’agit pas uniquement d’un souhait politique ou d’un rêve, mais d’une opportunité réelle puisque des dirigeants, gestionnaires et administrateurs des secteurs privé, institutionnel et public y croient eux aussi.

La venue d’entreprises technologiques stimulera une économie intermédiaire et une demande pour de nouveaux biens et services qui pourront être offerts par nos commerces et nos industries. Cela aura également un impact sur le développement immobilier, résidentiel et commercial. Nous savons tous qu’il est indispensable de diversifier notre économie pour lui donner un nouvel élan sans toutefois négliger l’apport des industries traditionnelles et de la main‐d’œuvre non spécialisée.

À l’instant même, nous mobilisons tous nos partenaires pour développer des nouveaux créneaux parce que nous ne pouvons y arriver seuls. Heureusement, nous pouvons compter sur de solides appuis tels que celui de l’Université de Sherbrooke, du MDEIE (ministère du Développement économique, de l’Industrie et de l’Innovation) et du CLD Memphrémagog.

Nous anticipons du même coup une deuxième vie pour l’ancien site du complexe de la Dominion Textile qui compte 1 500 000 pi2, longeant la rivière Magog. C’est un site extraordinaire qui pourrait attirer des investissements majeurs du secteur privé et se transformer en un immense parc technologique au bord d’un cours d’eau.

J’ai la ferme conviction que nous arriverons à relever l’économie de Magog, que nous serons encore plus forts qu’avant et que notre qualité de vie fera non seulement le bonheur des personnes retraitées, mais aussi de jeunes familles et travailleurs. Les générations futures méritent que nous ayons une vision d’avenir et que nous mettions tout en œuvre pour atteindre nos objectifs de développement et de croissance.

Nous avons connu la crise économique avant tout le monde, avec des pertes d’emplois importantes depuis 2004. Je crois donc normal que nous soyons également parmi les premiers à nous relever et à nous démarquer. C’est à cela que je vais consacrer beaucoup de mon temps et de mon énergie en 2012.

Je nous souhaite à tous une année 2012 prospère et remplie de plaisirs personnels et professionnels!

Vicki May Hamm,
Mairesse de Magog

Communiqué – Coronavirus (COVID-19) | L’achat local pour préserver nos entreprises

09-04-2020 /

La Ville de Magog invite la population à profiter de la période de confinement pour explorer les plateformes d’achat local et passer à l’action. Depuis les débuts de la pandémie, ces sites se sont multipliés puisque l’achat local est une des solutions privilégiées pour assurer la survie de nos entreprises.

Communiqué – Coronavirus (COVID-19) | De nouvelles dispositions pour éviter la propagation du virus

09-04-2020 /

La Ville de Magog a pris la décision de fermer au public les stationnements Cabana et du Moulin. Puisqu’il est fortement recommandé de restreindre les déplacements entre municipalités et entre régions, cette mesure vise à limiter le nombre de visiteurs en provenance de l’extérieur de la ville. De plus, la piste cyclable située entre la rue du Belvédère et la rampe de mise à l’eau sur la rue de Hatley est également fermée. Comme la piste est étroite et achalandée, il est difficile de maintenir une distance de deux mètres entre les piétons ou entre les cyclistes.

    Abonnez-vous aux publications


Vidéo Intro